J’étais un peu en retard pour diverses raisons, mais nous allons enfin passer à la troisième partie, où je parlerai principalement des ravageurs, des maladies, de la taille et de la récolte.

Des parasites :

Les parasites mal appelés ne sont pas toujours, ces insectes que tant d’entre nous craignent d’être normaux font partie de l’écosystème ; si nous avons des plantes, nous aurons des insectes.

Comment se débarrasser des fourmis dans les plantes1

L’approche habituelle est la guerre, dès que nous voyons un insecte, nous devons le tuer quoi qu’il arrive ; Et c’est la pire chose que nous puissions faire, la bonne façon est de laisser nos cultures fonctionner comme la nature le fait, cela semble fou au début, nous allons perdre des plantes et des fruits mais à long terme si nous réussissons, nous aurons un écosystème beaucoup plus productif que n’importe quelle culture normale, nous devons laisser faire les insectes et les autres sauf quand on perd le contrôle ; par exemple, j’ai une table de culture avec des tomates, des poivrons, Aubergines et aromatiques bientôt les aubergines ont commencé à montrer des taches dans les feuilles et la mouche blanche est apparue, comme il y en avait beaucoup j’ai utilisé une préparation avec de l’ail pour les repousser et j’ai mis un thym, le thym ils aiment plus que l’aubergine et les mouches ne l’endommagent presque pas, avec le temps quelques araignées sont apparues qui mangent les mouches et la population actuelle de mouches est très peu puisque l’araignée les mange, de cela il s’agit d’établir un système où tout est autorégulé de la forme la plus naturelle possible.

Un des fléaux les plus communs sont les fourmis, la plupart d’entre elles ne mangent même pas les plantes, les seuls qui le font sont les noires appelées “tailleuses” mais d’autre part elles remplissent une fonction fondamentale “elles taillent” pour étrange qu’il semble que cette fourmi sache comment, cela et combien tailler, elle ne nuit pas en si à la plante si cela est sain la taille lui viendra bien c’est curieux mais c’est ainsi, les fourmis sont si importantes que si elles disparaissaient les dommages seraient similaires à la disparition des abeilles, beaucoup améliorent le sol, transportent des graines, mangent des pucerons et d’autres insectes plus nuisibles à nos plantes, en fait je connais des gens qui ont réussi à cultiver sur les fourmilières et le pire c’est que les fourmis comme les guêpes ou les abeilles sont des soldats ; si nous entrons en guerre elles ne s’arrêteront pas jusqu’à la mort du dernier, donc mieux vaut coexister.

La première-carotte-1-300x225

Si nous allons récolter pour obtenir des graines, nous devons laisser mûrir le fruit ou la cosse dans la plante, et il n’est enlevé que lorsque la plante sèche ou que le fruit tombe.

J’espère que vous trouverez bientôt des informations utiles dans le quatrième et dernier numéro où nous verrons la sélection des plantes ainsi que la collecte et le stockage des semences.

Comment cultiver avec des pots et ne pas mourir en essayant (Partie 1)

Comment cultiver avec des pots et ne pas mourir en essayant (Partie 2)

Si vous l’aimez, partagez-le !