Greta Thurberg, est une militante suédoise qui lutte ouvertement contre le changement climatique. A seulement 16 ans, elle a été acclamée comme “Femme de l’année” par le peuple suédois.

Oui, car Greta, malgré ses “quelques” 16 ans, n’a pas honte de “gronder” les adultes. Et le 15 mars prochain, nous lancerons la #climatestrikeGrâce à son exemple et à ses paroles, Greta a réussi à faire participer des étudiants du monde entier à une grève contre le changement climatique qui aura lieu dans plus de 80 pays.

Il a réussi à traîner des milliers d’étudiants à travers le monde grâce à sa seule volonté de mettre fin à la destruction de la planète. C’est pourquoi les gens de son pays, la Suède, sont fiers d’elle et l’ont élue “Femme de l’année” dans plusieurs publications locales, comme Aftonbladet, mais aussi dans Expressen.

L’histoire de Greta est merveilleuse et nous remplit d’espoir : depuis août dernier, cette incroyable jeune fille ne va plus à l’école le vendredi, mais y va seule et s’assoit sur le seuil du Parlement suédois pour protester contre le changement climatique et la destruction de la planète.

Ainsi est né FridaysForFutureElle est membre du mouvement étudiant qui, comme elle, est fatigué de voir la planète détruite par ceux qui peuvent, mais ne prennent pas la situation en main.

Greta, qui a également été diagnostiquée avec un syndrome du spectre autistique et un mutisme sélectif, a décidé que la planète n’a pas de voix. Elle a donc décidé, elle qui ne parle que lorsque quelque chose lui semble de la plus haute importance, de mettre fin à son mutisme afin d’essayer de faire comprendre au monde que le changement climatique ne peut pas attendre et que, en tant qu’espèce et dans son ensemble, nous devons agir,

Que si nos gouvernements s’en moquent, c’est à nous de démontrer son importance, car si nous n’arrêtons pas cela à temps, il n’y a pas d’avenir possible, ni pour lui ni pour l’humanité.

Pour cela, la jeune femme ne se contente pas de faire des grèves scolaires et d’utiliser des mégaphones sur la place. Elle a récemment réussi à s’entretenir avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, en déclarant : “Vos engagements ne suffisent pas à compenser vos erreurs”. Semaine après semaine, il siège au Parlement suédois pour protester contre une politique qui, en général, ne défend pas notre planète.

Ses protestations ont un effet car cette jeune fille de 16 ans réveille les âmes de nombreuses personnes qui n’avaient auparavant aucun espoir.

Tous sur la place publique contre le changement climatique

Le 15 mars, des mobilisations auront lieu dans plus de 80 pays pour exiger des actions de la part des politiciens du monde entier. Et les jeunes qui n’acceptent plus qu’on leur vole leur avenir vont descendre sur la place, ces étudiants que Greta a réussi à rallier autour d’elle.

“En tant qu’étudiants dans les écoles et les universités, nous devons nous mobiliser pour sensibiliser le public, mais aussi pour changer notre mode de vie en tant qu’individus, en adoptant un mode de vie responsable qui protège l’environnement et en agissant concrètement sur celui-ci”, dit-il sur l’une des nombreuses pages nous invitant à unir nos forces : “Nous ne pouvons plus vivre aux dépens de notre planète, il ne nous reste que 11 ans pour inverser la tendance et nous devons nous mobiliser maintenant !

Vous trouverez ici le lien pour voir où en sera la mobilisation dans votre ville et si vous voulez avoir un avenir ; si cela vous importe vraiment, vous devriez penser à participer à ces Vendredis pour l’avenir.

https://www.fridaysforfuture.org/events/map

Les étudiants du monde entier sont les promoteurs, mais personne ne doit se sentir exclu : tout le monde sur la place vendredi prochain, à côté de cette grande dame.

La planète nous appartient à tous !

Si vous l’aimez, partagez-le !