Malheureusement, nous sommes plongés dans un monde d’articles en plastique toxiques, d’émissions de voitures, d’usines et ainsi de suite, mais la pire source de toxines est malheureusement notre propre nourriture.

Nos processus de production fous sont toxiques dans tous les niels, nous créons des toxiques, nous utilisons des toxiques et nous jetons des toxiques, avec la nourriture c’est la même chose.

article-2695224-08E1EF87000005DC-889_634x462

Dans le cas des aliments, les toxines sont présentes dès la production des ingrédients, qu’ils soient d’origine végétale ou animale, aux légumes que nous pulvérisons avec toutes sortes de poisons herbicides, pesticides, etc. et aux animaux que nous nourrissons avec les légumes baignés dans le poison, puis dans le traitement que nous ajoutons, les conservateurs, les colorants, les émulsifiants, les exhausteurs de goût et une autre longue liste de toxines.

L’année dernière, il est apparu que 63 % du pain produit en Angleterre (un pays du premier monde avec des normes de sécurité alimentaire et des contrôles de processus élevés) présentait des niveaux élevés de toxines ; plus qu’un pourcentage alarmant de 17 % du temps plus d’une toxine, presque toutes provenant du blé dont il est fait. (1)

Beaucoup de ces toxines sont cancérigènes, d’autres se bioaccumuleront, causant des années plus tard des insuffisances hépatiques et rénales et une longue liste d’etceteras, sans parler des allergies alimentaires qui existent aujourd’hui ou de maladies plus graves comme la maladie cœliaque ou le diabète qui se propagent à une vitesse alarmante.

L’an dernier, le ministère de l’Agriculture du Brésil, l’un des principaux producteurs mondiaux de plusieurs aliments de notre régime alimentaire de base, dont le blé, a effectué un audit et a constaté des niveaux alarmants d’une ou plusieurs toxines dans 13 produits agricoles : ananas, arachidedu riz, du café, noix du Brésil, des haricots, papaye, manguemaïs, soja, tomatele blé et raisins.

article-2695224-050BAB9F0000044D-83_634x409

Pour résumer l’ABC de la consommation de produits moins toxiques, au moins dans le régime alimentaire, voici ce qu’il faut faire : acheter des produits locaux, acheter des ingrédients non faits, cuisiner et acheter des produits certifiés biologiques.

Peut-être que certains boulangers seront en colère à propos de cet article mais c’est comme ça, bien sûr le boulanger peut aussi commencer à utiliser des farines sans pesticides et de cette façon donner une valeur ajoutée à ses produits et rendre le pain sain à nouveau comme avant, je suis sûr que ses clients les remercieront.

Si beaucoup d’entre nous le font, les prix des certifications et des règlements qui rendent les produits biologiques plus chers vont baisser et à l’avenir, ils ne seront pas plus chers.

Références :

(1) Les deux tiers des produits de boulangerie contiennent des pesticides – The Telegraph

(2) Le Brésil publie des violations de pesticides sur les ananas, les mangues et les papayes