Dérivée de la pleine conscience, une technique qui désigne un état d’esprit d’attention complète, l’alimentation consciente est un exercice d’attention à la nourriture ingérée. Tout comme pendant l’entraînement, vous réalisez que si votre respiration a besoin d’une pause ou si vos jambes ont besoin de ralentir, avec la nourriture, le raisonnement devrait être le même.

Vous devez être conscient de ce que votre corps demande en ce moment et de la façon dont vos choix affecteront votre alimentation.

Pour ce faire, vous devez vous connecter avec vous-même et renforcer votre relation avec la nourriture. Lorsque vous êtes attentif dans le présent, sans être distrait par d’autres pensées ou questions, vous pouvez apprécier la nourriture d’une manière plus agréable, ce qui tend à générer moins de frustration.

En théorie, manger de façon consciente semble simple – vous pouvez mettre votre téléphone cellulaire de côté ou d’autres distractions et vous concentrer sur le goût de la nourriture. Mais essayez de le faire pendant que vous ingurgitez votre pré entraînement.

Pendant une grande partie de la journée, alors que nos actions sont en pilotage automatique, notre esprit est soit coincé dans le futur, soit dans le passé. Par conséquent, nous consommons ce dont nous n’avons pas besoin ou nous regrettons ce que nous ingérons.

Plusieurs études ont démontré que cette pratique apporte d’énormes avantages aux personnes souffrant de troubles alimentaires, d’anxiété ou de dépression. Et cela n’a rien à voir avec les restrictions et les règles de régime.

Apprenez à inclure la technique de l’alimentation consciente dans votre routine

N’arrêtez pas de manger ce que vous voulez

Il est important de préciser que l’alimentation consciente n’est pas un régime. Il n’y a pas de liste de ce qui est bien ou mal. En vous connaissant, vous pouvez comprendre quels aliments satisferont vos besoins à ce moment-là, qu’il s’agisse d’une assiette de salade ou d’un morceau de gâteau.

Fuyez la culpabilité

Il y a une règle dans l’alimentation consciente : avoir de la compassion. Avant de vous punir pour avoir mangé un hamburger, jugez pourquoi vous avez pris cette décision.

En aucun cas, vous ne devez vous rendre au pilote automatique. Souvent, on mange un chocolat par anxiété et on n’en apprécie même pas le goût. Avec ça, le cerveau n’enregistre pas ce moment agréable et on finit par se sentir coupable.

Lorsque des pensées comme ” Je ne peux pas avoir de sucre ” vous envahissent, essayez de vous concentrer sur ce qui se passe dans votre bouche. Sans jugement, il est plus facile de se débarrasser de la compulsion.

Ça commence lentement

La pratique de l’alimentation consciente nécessite également un certain temps d’entraînement pour être maîtrisée.

Au début, ce ne sera pas facile, mais tu ne peux pas abandonner. Tu imagines si, quand on était enfants, on arrêtait de marcher à cause des coups qu’on recevait ?

Au début, concentrez-vous pour que la première bouchée de chaque repas soit pleinement appréciée. Ensuite, essayez d’exécuter la technique pendant le déjeuner de l’après-midi. Tu n’as pas besoin de sentir la nourriture près de ton nez, ou de la mâcher mille fois.

Créez une perception de votre corps, sans laisser les pensées sur le passé ou le futur dominer votre esprit. Concentrez-vous sur vos pieds qui touchent le sol, votre poitrine qui se remplit d’air, vos mains sur vos cuisses. Ainsi, vous serez de mieux en mieux préparés, surtout en temps de crise.