Ce matin, en arrosant, je suis tombé sur un nouveau membre de notre serre, un champignon, ce qui pour beaucoup serait un inconvénient, et pour moi un cadeau, qui témoigne du bon niveau d’humidité dans la serre.

IMG_3634_GreenBubbles

Cela arrive souvent, les gens ordinaires combattent des fourmis qui ne mangent même pas les feuilles, (la plupart des fourmis ne mangent pas nos plantes), ou tuent les chenilles, les escargots, les araignées, les lézards et tout ce qu’ils voient autour.

Le problème avec cela, se compose de deux parties, les entreprises qui profitent des poisons et de certains moyens, nous ont inculqué que tout doit être pollué, propre et seulement avec une espèce, mais la nature ne fonctionne pas ainsi, dans un écosystème chacun a sa part, les fourmis par exemple sont très efficaces pour maintenir la terre aérée, Ils sont fondamentaux pour la dissémination des graines, ils sont une excellente nourriture pour un grand nombre d’insectes et de reptiles et ils sont même capables de polliniser, cependant les humains vivent en luttant contre eux, lutte qui est perdue d’avance, ils se reproduisent beaucoup plus vite que nous et sont plus adaptés à l’environnement.

L’agriculture naturelle, propose un ne pas agir a laisser être, c’est la forme dont la chose trouve un équilibre naturel, où tout ceci inclus et de cette forme pour obtenir une agriculture en harmonie avec la nature, je crois particulièrement que le secret ceci en semant un peu plus et que nous ne nous soucions pas de perdre quelques plantes ou graines dans les mains des oiseaux ou des fourmis, Les parasites n’existent pas, nous les créons en interférant mal dans la nature, il y a de nombreux exemples, par exemple lorsque nous cultivons une seule espèce de quelque chose, nous créons l’environnement pour une catastrophe, parce que supposons qu’un insecte vienne à cette culture et l’aime car la nourriture peut rapidement devenir un parasite, il a beaucoup de nourriture et c’est la raison.

Il faut toujours cultiver un peu de tout et le plus possible mélangé c’est ce qui fonctionne naturellement, la monoculture n’existe pas dans la nature, même dans les forêts qui semblent être seulement d’un certain type d’arbre, si vous observez bien il y a tout un nombre de plantes plus petites ou quelques arbres différents qui sont mélangés dans la forêt, les plantes sont capables de se compléter et de s’aider mutuellement, elles établissent des relations et se renforcent mutuellement, une plante peut repousser par exemple le fléau de l’autre, un azote fixe que l’autre consomme, pour citer quelques exemples.

Pour synthétiser un peu, dans la variété est le succès dans un système agricole naturelC’est donc ce qu’il faut chercher et ce champignon, non seulement me l’a rappelé, mais est venu apporter plus de variété dans ma serre.